La pensée du jour : Ne laissons pas l'école pourrir l'ambiance de la maison et notre relation avec nos enfants

d7e83e4ea7ec0bc5d7e42600d2810d93

 Trois évaluations une veille de partir en vacances, dont une en français et en maths, le jour le plus chargé de la semaine...et on ose parler de rythme de l'enfant !!! Demain soir c'est les vacances ai-je chuchotté à l'oreille de Melle Zouillette qui épuisée après trop de révisions, a sombré très tôt ce soir...

Les 10 phrases positives à dire aux enfants

1) Je t’apprécie.

Le message est diffèrent de celui porté par « je t’aime ». On se concentre ici sur la personnalité de l’enfant. Les deux sont à utiliser.

2) Tu apprends rapidement.

Il est indispensable que les enfants aient une image d’eux-même comme des êtres en perpétuel évolution via l’apprentissage.

3) Merci. 

Un mot simple qui a tant d’implications dans le présent ainsi que dans le futur. Les relations sociales en dépendent grandement. De plus, le « merci » est la clé de la pratique de la gratitude. Un pilier de la psychologie positive.

4) Que dirais-tu si on s’entendait à propos de… ?

On établit ENSEMBLE des solutions qui remplissent les besoins de chacun. Il s’agit de coopération.

5) Dis-m’en d’avantage.

Cette phrase facilite l’expression de l’enfant et lui signifie son importance à vos yeux. De plus, cette attitude d’écoute lui servira de modèle pour ses propres interactions sociales.

6) Lisons ensemble.

Lire des histoires à un enfant a d’immenses vertus. De plus, cela développe la passion pour les livres et l’envie d’apprendre. Le livre est associé à la notion de plaisir. La phrase « Lisons ensemble » est une manière d’emmener l’enfant sur le chemin de l’apprentissage en multipliant les échanges constructifs.

La lecture est un moment privilégié pour resserrer les liens et créer de l’ancrage positif.

7) Nous faisons tous des erreurs.

Cette phrase est une des clés pour contourner la peur de l’échec et favoriser l’auto-compassion. Les erreurs font partie de l’apprentissage. On a à apprendre de chacune de nos erreurs. Il est bon de le rappeler (souvent). Un échec est une chance de mieux recommencer.

8) Je te demande pardon ou je suis désolé(e).

Dans la même logique que le droit à l’erreur, nous devons apprendre à nous excuser quand nous avons commis une erreur ou même blessé un enfant par des mots durs ou des attitudes avilissantes. Cette phase est le début d’une action réparatrice.

L’enfant nous imitera.

9) Qu’en penses-tu ?

Cette phrase est une invitation à une conversation qui valorisera les pensées et les actes de l’enfant.

10) Oui. 

Prenez l’habitude de dire « oui » plutôt que « non ». Et de manière générale à formuler vos phrases affirmativement.

Pour aller plus loin et trouver des sources d’inspiration pour vos futures actions, je vous invite à lire « dix phrases positives à dire aux enfants » de Paul Axtell.